Vos lectures ...

Parlez de ce que vous voulez, livres, lieux, passions...

Vos lectures ...

Messagede Nucleopygus » 21/02/07 - 23:35

Voici les livres que j'ai lus depuis 2007 :

Image

Magistrale réflexion et leçon sur l'art - entre autre sur l'art cinématographique - par le réalisateur Andreï Tarkovski dont j'admire les oeuvres :love:

"C’est après avoir achevé L’Enfance d’Ivan [premier film de A. Tarkovski, 1962] que j’eus le pressentiment que le cinéma était à la portée de ma main [...]. Un miracle avait eu lieu : le film était réussi. Quelque chose d’autre était maintenant exigé de moi : il me fallait comprendre ce qu’était le cinéma. C’est alors que me vint cette idée de temps scellé. » A. Tarkovski.

"Désormais, Andrei Tarkovski, tout au long de son œuvre cinématographique - Andrei Roublev, Solaris, Le Miroir, Stakler - rédigera des notes de travail, des réflexions sur son art, restituant dans le même mouvement son itinéraire d’homme et d’artiste.

Exilé en Italie où il réalise Nostalghia en 1983, puis en France, il rassemble ses écrits qui seront d’abord édités en Allemagne puis dans les pays d’Europe occidentale. Il y aborde une large réflexion aussi bien sur l’art cinématographique, son ontologie et sa place parmi les autres arts, que sur la civilisation contemporaine ou des objets plus concrets comme le scénario, le montage, l’acteur, le son, la musique, la lumière, le cadrage... Il confère enfin une place particulière à son dernier film, Le Sacrifice, auquel il consacre toute la fin de l’ouvrage. Andrei Tarkovski est décédé en France en décembre 1986."
(http://www.cahiersducinema.com)

Image

Image

" Aki Shimazaki est une japonaise qui vit à Montréal et qui compte à son actif quatre romans écrits en français, depuis Tsubaki en 1999 jusqu'à Wasurenagusa sorti en mai 2003.

Dès le premier abord, ce qui touche chez Shimazaki, c'est son style. Pas un mot de trop, des phrases simples, un sens de l'épure qui sonne juste. Une écriture décantée qui permet à ses récits remplis d'émotions de ne jamais sombrer dans le pathos. On pense souvent, même si l'univers est très différent, au style dépouillé d'Agota Krystof, autre écrivain exilée écrivant en français bien qu'il ne ne s'agisse pas de sa langue maternelle (le hongrois dans son cas).
Ensuite, la manière qu'à l'auteur de marier les histoires familiales tragiques avec la grande Histoire nous séduit. Qu'il s'agisse du bombardement de Nagasaki au plutonium, du grand tremblement de terre de Tôkyô en 1923, de l'occupation japonaise de la Mandchourie… l'auteur porte un jugement sans complaisance sur les évènements, mettant parallèlement en scène des personnages parfois veules mais souvent courageux, se débattant tant bien que mal dans un monde difficile. Au passage, on apprend beaucoup de choses, comme par exemple le massacre de milliers de coréens dans la confusion qui a directement suivi le tremblement de terre de Tôkyô. Jamais cet aspect didactique ne vient gêner le récit.
Enfin, ce sont de nombreux éléments de la vie japonaise qu'on découvre à travers les personnages : vie quotidienne, mariages arrangés, racisme anti-coréen… tous ces éléments qui rendent difficile la possibilité de devenir réellement soi-même et qui donnent une grande tension aux récits.

Au centre du récit, on trouve le plus souvent un personnage féminin qui porte, tel un fardeau, un secret incommunicable, par amour, pour préserver les apparences ou un être cher.

D'un roman à l'autre, on retrouve les mêmes personnages, tel personnage secondaire d'un roman devenant le personnage central d'un autre roman, tel événement périphérique d'un récit devenant le cœur d'un autre. Les narrateurs changent, le centre et le sujet des récits de même.

Petite remarque d'ordre pratique : même si les romans peuvent être lus indépendamment et dans n'importe quel ordre, il me semble quand même conseillé de les lire dans leur ordre de parution. Le plus important restant toutefois que, pour l'instant (car rien ne dit que l'auteur ne va pas ajouter de nouveaux récits à sa trame générale), ces quatre courts romans forment un ensemble d'une intensité magnifique riche d'une très grande émotion. "
(http://www.benzinemag.net)

En ce moment, je lis Mes Mauvaises Pensées de Nina Bouraoui ...

Image

Nucleopygus, le Petit Oursin … pas comme les autres.
Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ.
Avatar de l’utilisateur
Nucleopygus
 
Messages: 231
Inscription: 03/01/07 - 01:49
Localisation: Quelque part entre Paris et Amiens

Messagede chinita » 22/02/07 - 18:51

En ce moment, je relis Onze Minutes de Paulo Coelho. (Mais je n'ai toujours pas lu, et pas envie de lire L'Alchimiste dont on parle beaucoup :p )

Image
Avatar de l’utilisateur
chinita
 
Messages: 178
Inscription: 09/08/06 - 10:04
Localisation: caen

Messagede Nucleopygus » 25/03/07 - 21:40

Image

Conseillé par une amie, je me suis enfin décidé de lire les oeuvres de Nina Bouraoui ... et pour l'instant j'aime beacoup son "style" :love: ... je ne vous en dis pas plus car je suis un très mauvais critique littiraire :oops:

Nina Bouraoui est née d'un père algérien et d'une mère bretonne ... et fréquente le "milieu des filles".

Un bon lien pour en savoir plus sur l'auteur et ses livres : http://dzlit.free.fr/bouraoui.html

Nucleopygus, le Petit Oursin … qui va cou-ci cou-ça.
Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ.
Avatar de l’utilisateur
Nucleopygus
 
Messages: 231
Inscription: 03/01/07 - 01:49
Localisation: Quelque part entre Paris et Amiens


Retourner vers Expression libre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron